Igor

Détails

Retour en arrière
Une note de la prod
TFM / Mercredi
Note des internautes

Une note de la prod

Récit foncièrement optimiste, IGOR montre que le monde peut
changer grâce aux êtres les plus inattendus. Pour le scénariste
Chris McKenna, tout est parti d'une simple idée : fan absolu de
films d'horreur, il a voulu signer une variation loufoque sur le
mythe de Frankenstein et d'autres films de savants fous en
renversant les codes habituels. Il s'agissait de faire de l'assistant
de labo bossu et grossier un génie, du savant fou un imposteur,
du monstre maléfique une délicieuse créature, du cerveau en
bocal un simplet etc.
“J'avais vraiment envie de m'attacher à un univers sombre, battu
par les vents, qui évoque la Transylvanie,” explique McKenna.
“Et puis, je me suis mis à m'interroger sur Igor – on trouve
un personnage comme lui dans tous les films de savants fous –
Qui est-il ? D'où vient-il ? Que cherche-t-il ?”
Le réalisateur Tony Leondis s'est aussitôt montré intéressé par
le point de vue décalé de McKenna sur un conte classique.
Egalement fan de cinéma d'horreur, ainsi que de films noirs et
d'expressionnisme allemand, Leondis a imaginé un univers
gothique et romantique qui donne la chair de poule, mais qui
reste accessible au plus grand nombre. Un univers dont les
personnages et les enchaînements dramatiques évoquent
les grands romans gothiques – le village maudit, le serviteur
tyrannisé qui devient un héros, la jeune fille innocente –, mais
dont le traitement visuel se rapproche d'une allégorie moderne
ponctuée de vrais moments de comédie.
“Dès que j'ai lu le scénario de Chris, j'ai adoré,” poursuit
Leondis. “Nous avons le même humour décalé et cynique,
et j'ai vraiment cherché à explorer son univers et ses
personnages en leur donnant une dimension originale.”
Pour que le spectateur puisse s'identifier aux personnages,
Leondis souhaitait proposer une vision nouvelle des savants fous
et de leurs inventions maléfiques, tout en glissant quelques clins
d'oeil à des problèmes d'aujourd'hui. “J'ai joué sur certains archétypes
de monstres sur un mode humoristique pour évoquer les
grands classiques du cinéma d'horreur. Du coup, les références
permettent au public de se sentir en terrain connu, tout en le
déconcertant et – espérons-le – en le faisant réfléchir un peu.”
C'est ainsi que Leondis et McKenna se sont beaucoup investis dans
le développement de l'univers de Malaria et de ses personnages.
“Je crois que le résultat n'a cessé de s'améliorer au fur et à
mesure du développement,” signale McKenna.
A plusieurs égards, l'histoire semblait assez simple : dans un
monde de savants fous et d'Igors bossus, un Igor en particulier
aspire à devenir scientifique. Mais la mise en oeuvre du projet va
s'avérer un immense défi.
En premier lieu, il s'agissait de faire comprendre au public
pourquoi le monde de Malaria a évolué tel qu'on le découvre au
début du film et de présenter certains personnages d'un genre
très particulier.

Ajouter à mes favoris
Donner une note :
Mettre sur mon blog

Commentaires : r´agissez à ce contenu

Légende des boutons

Publicité

Tu aimes
Igor
tu vas adorer

  • Iap Iap - IAPIAP ! lance un nouveau défi : créer tous ensemble la Tro... - En savoir plus
  • The Gamers - Une fille, un garçon et des parties de jeux vidéo. Dès q... - En savoir plus
  • Joue avec Jackie Chan - Joue aux différents jeux vidéos de Jackie Cha... - En savoir plus
  • Kangoo juniors - À School-Island, Napo, Kevin, Junior-Junior, Archie... - En savoir plus
  • Hoota et Snoz - Gags en cascade avec Hoota et Snoz, deux drôles de cr... - En savoir plus